AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Damon Salvatore || Always look behind you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Damon Salvatore t'observe...
▬▬▬▬▬▬
The only one I can count on is me


▌Localisation : Dans l'ombre, à t'observer...
▌Profession : Vampire, pour l'éternité...
▌Messages : 192

MessageSujet: Damon Salvatore || Always look behind you...   Dim 13 Mar - 16:00

Tell us who you are.

    © Valingaï


    Salvatore Damon
    ft. Ian Somerhalder
    Surnom • //
    Age • 21 ans depuis 511 ans
    Lieu de Naissance • Florence, Italie
    Espèce • Vampire


    • Intelligent
    • Narcissique
    • Possessif
    • Séducteur
    • Têtu
    • Violent
    • Sensible au fond de son coeur
    • Drôle
    • Ironique
    • Impatient




Tell us your story.

Ma vie...Comment vous la raconter en de simples lignes ? Il y a tellement à dire, après tout j'ai plus de 500 ans ! Commençons peut-être par la très courte période où j'ai été humain. Courte, certes, mais importante.

Je suis né en Italie, plus précisément à Florence, vers la fin du XVe siècle, au beau milieu de la Renaissance. Je dois avouer que j'étais fier et heureux de naître à cette période, avec ses grands changements, tant au niveau de la société que de l'art. Surtout que mon père, Giuseppe Salvatore, comte de Salvatore, était assez reconnu. Je ne manquais de rien, j'avais l'une des meilleures vies que l'on pouvait rêver d'avoir, dès ma naissance. J'eus un petit frère prénommé Stefan, ayant trois ans d'écart avec moi, que j'adorais. Mais notre mère mourut lors de cet accouchement, car à cette époque-là, les soins ne sont pas ce qu'ils sont aujourd'hui, et cette naissance avait été trop éprouvante et longue pour elle. Malgré le fait que notre père était assez occupé et que nous passions plus que de temps avec diverses nourrices, nous avions une bonne éducation et nous ne manquions de rien.

Ce fut l'adolescence qui me sépara de mon frère, à différents niveaux. Les jeunes femmes que je courtisais déjà, les études que je ne souhaitais pas poursuivre, mes fréquentations qui ne lui plaisaient pas, mon non-respect envers notre père. C'est comme si les rôles étaient échangés ; il était le grand frère, et moi le benjamin qui ne faisait pas ce qu'il fallait. Ce qu'il ne savait pas, c'est que notre père, quand il revenait épuisé - ou soûl - d'une soirée importante ou avec des amis, me battait, se déchaînait sur moi, comme si toutes les mauvaises choses qui lui arrivaient étaient de ma faute. J'ai accepté cela sans broncher, je n'en ai jamais parlé à quiconque. Cependant, je devenais un homme. Je m'étais engagé pour l'armée comme un respectable jeune homme le faisait à cette époque, et j'étais doué, très doué, j'aimais cela. J'acquis de la force, et trouvai le moyen de résister à mon père. Mais surtout, je ne passais presque plus de temps au domaine familial. J'étais sauvé de mon père et de mon frère, et faisais seulement ce que je voulais.

Toutefois, je rencontrai une femme, fille du baron Von Swartzschild, ami de mon père, qui me fit changer radicalement. Enfin, pas changer, mais mes bonnes manières, ma bonne éducation, mon respect ressortirent. Je devins un homme digne, gentleman, tout en gardant mon dur caractère. Oui, j'étais tombé amoureux de cette femme que j'avais connu lorsque j'étais assez jeune, et je ne souhaitais qu'une chose : la conquérir, la faire mienne. J'imaginais déjà le futur, et j'étais fier. Mais mes plans furent très vite compromis par...mon frère. Il se mit en travers de mon chemin. Depuis lors, nous ne cessâmes de nous battre, de nous disputer, passant l'un devant l'autre pour atteindre Katherine. Ce nom, aujourd'hui, me remplit de haine, de regrets et de...passé, mais auparavant, il me donnait plus de joie et d'amour qu'à n'importe qui. Finalement, j'ai abandonné le combat contre mon frère...lorsque Katherine se rapprocha beaucoup de moi, et me dit un certain nombre de choses. Je savais que mon frère aussi en profitait de son côté, mais j'étais persuadé que contrairement à moi, il ne connaissait rien de cette douce et belle femme, qui ne serait qu'à moi dans peu de temps.

Elle me raconta un jour que, si elle était sortie d'une maladie mortelle qu'elle avait contracté plus jeune, c'était grâce à un homme qui l'avait transformé. Transformé ? Eh oui. La belle Katherine était en réalité un vampire, et même son père ne le savait pas. Personne n'aurait pu soupçonner qu'une si jeune, si bienveillante, si généreuse et gentille fille puisse être un monstre. J'ai très vite accepté ce fait, aveuglé par l'amour que je lui portais. J'étais son amant, nous nous comprenions d'un regard, d'un simple geste, nous étions comme des aimants. Nous restions cachés, bien que beaucoup voyaient nos rapprochements, nos manières de parler, nos expressions qui faisaient tout comprendre. Mais arriva un jour où la belle eut l'impression que mon amour ne lui suffisait pas. Non, il lui fallait et le mien, et celui de mon frère. Les deux à la fois ! Elle nous demandait de rester réunis tous les trois, jusqu'à l'éternité. Vivre toute une vie immortelle à ses côtés n'était en aucun cas un problème, mais le fait que mon petit frère soit dans l'histoire me dérangeait beaucoup.

Ma haine envers mon frère n'était pas si développée que ça auparavant, je préférais rester indifférent ; mais à ce moment-là, c'était pire que tout. Et ce n'était pas encore fini. J'avais tenté de nombreuses fois de la voir, de lui parler, de la raisonner, mais rien à faire. Jusqu'au jour où sa servante nous annonça, à mon frère et moi, que la belle était sortie car nous lui avions fait énormément de peine. La culpabilité prit le dessus, et je partis immédiatement le chercher. Stefan trouva l'endroit où se trouvait Katherine...ou du moins, ce qu'il en restait. Il n'y avait qu'un tas cendré de sa robe blanche et or préférée, et une lettre qui indiquait qu'elle ne supportait plus de nous voir, mon frère et moi, nous battre, nous détester, à cause de ses choix. Au lieu de tomber dans les bras l'un de l'autre comme elle le souhaitait, je tirai mon épée, Stefan de même, et le poursuivis. Je réussis à planter la lame droit dans son cœur, aussi profond que je le pouvais, avec toute la haine que je ressentais. Mais au moment où il s'écroulait, il m'embrocha également, et je tombai à ses côtés.

Vous l'aurez compris, je suis mort. Et pourtant, je peux encore vous raconter mon histoire. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que j'avais encore assez de sang de vampire, celui de Katherine, dans les veines, pour permettre à mon corps de ressusciter en tant que créature de la nuit, aussi bien que mon frère. Je ne savais pas ce qu'il devenait, mais pour ma part, j'accomplis à nouveau mon devoir d'homme en combattant lorsqu'une guerre se présentait. Je ne faisais plus cela pour mon pays, pour la patrie, mais pour moi, pour le sang qu'il y avait, pour le plaisir que j'aurais. Mais je participais aux plus grandes batailles gagnées par l'Italie, durant quelques siècles. Je m'adaptais toujours aux époques, aux nouveaux mouvements, que ce soit au niveau vestimentaire, de la rhétorique, de l'art dans toutes ses formes, et bien d'autres choses. Au 20ème siècle, je combattis au côté des autres Italiens au cours des deux guerres mondiales.

Toutefois, il ne faut pas se méprendre : je continuais de savoir où se trouvait mon frère, car je le suivais à la trace, me tenant assez loin de lui pour qu'il ne se rende compte de rien. J'aurais pu être derrière lui qu'il n'aurait rien su de toute manière... De nombreuses fois, j'avais eu envie de lui montrer quelle était la vraie vie d'un vampire, mais je savais qu'il ne changerait pas d'avis. Parfois, j'apparaissais, lui bousillant un peu plus l'existence en quelques jours, quelques semaines peut-être, et faisais mine de repartir. Cependant, je ne l'avais pas toujours suivi, j'avais aussi beaucoup voyagé, passant par les autres pays européens, l'Amérique bien sûr, ainsi que l'ouest de l'Asie, vers la Chine et le Japon, où je découvrais beaucoup de choses intéressantes et fascinantes. Mais ce fut lorsque Stefan alla sur la côté ouest des États Unis que je le collai pour de bon, me faisant plus discret que jamais. C'est ainsi que j'arrivai à cet endroit-là, et que j'y restai depuis.

Là-bas, je découvris, comme lui, le double exact, du moins physiquement, de Katherine... Durant tous ces siècles, j'avais fait en sorte d'oublier la belle créature, j'avais comme supprimé ce passage de ma vie ; je n'y faisais plus attention. Pendant longtemps, je fus troublée par cette jeune inconnue, qui se prénommait Elena. Lycéenne, elle allait au lycée que Stefan fréquentait, dans sa quête de vouloir passer pour un humain normal, et vivait donc à Fell's Church, le lieu où je me trouvais. Comment mon frère avait-il fait pour trouver cette beauté, ce double, en allant ici ? Je ne croyais pas au hasard, mais il était dur d'en décider avec Stefan. Je mis cette question de côté, et me concentrai sur Elena : il fallait que je la rencontre, qu'elle me connaisse, que j'en sache plus, et qu'elle ne s'approche pas de mon frère.

Mais ce que je craignais arriva : les deux tombèrent amoureux, Elena étant au courant de la vraie nature de mon frère, et l'ayant mis en garde sur moi. Pour les premières fois que je l'avais rencontré, je n'avais pas dévoilé mon identité. Mais après, c'était inutile. Je savais qu'elle me haïssait sans même me connaître, mais pour ma part, j'avais un objectif. En faire ma princesse des Ténèbres, celle qui m'accompagnerait pendant de nombreux siècles. J'imaginais tous les pouvoirs qu'une fille comme elle pouvait obtenir en étant vampire, et en vivant à ma manière. Au début, je m'attendais à ce qu'elle me tombe dans les bras, comme tant d'autres filles, mais elle réussissait à me résister, et eut plus tard de la verveine qui m'empêchait de la séduire à la façon des vampires. Ce serait donc de force que je l'aurais, et avec mon frère hors de mon chemin. J'étais impatient parfois, mais pour ça, j'avais tout mon temps, je voulais faire les choses bien.

Durant près d'un an, je me rapprochais petit à petit de la jeune Gilbert, ainsi que de sa famille. Avec elle, je montrais un côté moins sombre et dangereux qu'avec les autres. Mais ce n'est pas pour autant que mon cœur et mon âme lui restaient ouverts ! Mais alors, la plus grande surprise que j'avais eu en plus de cinq siècles d'existence apparut : Katherine, à Fell's Church, voulant ma mort et celle de Stefan, ainsi que celle de la belle Elena. Elle nous expliqua rapidement pourquoi elle était en réalité en vie, mais au lieu d'être heureux, d'essayer de me ranger de son côté pour avoir ce que je souhaitais lorsque j'étais un simple humain, je fermai encore plus mon cœur, priai presque pour qu'elle aille en enfer, et fis en sorte qu'elle disparaisse pour de bon de ce monde. Vouloir me tuer, c'était une chose, vouloir tuer et faire souffrir une jeune femme que je convoitais, c'en était une autre ; je refusais de perdre avant d'avoir essayé jusqu'au bout de gagner.

Et nous voici, au présent. Les choses ont repris leur cours normal. Je m'étais rapproché également de Stefan, et "vivais" avec lui dans l'ancienne pension de notre famille. Auparavant, je ne restais que très peu, mais maintenant, j'étais plus disponible, si on pouvait dire cela. Elena et moi étions un peu comme des amis, bien que cela ne me suffirait absolument pas. Quant à ses amis humains, il était clair qu'ils ne me faisaient pas confiance, sauf peut-être la petite rousse sorcière, Bonnie.

[en cours]




Tell us about your relations.


    Stefan Salvatore
    Paul Wesley
    DESCRIPTION DU LIEN


    Elena Gilbert
    Nina Dobrev
    DESCRIPTION DU LIEN


    Nom du personnage
    Nom de la célébrité
    DESCRIPTION DU LIEN




Tell us who is the creator.

Surnom/Pseudo • Trampoline
Age • 15 ans
Où as-tu découvert le forum ? • Je suis admin :p
Remarques positives/négatives • /
Code du réglement • Validé

_________________

(c) vampdiaries.tumblr.com
I live a hundred lifetimes in a day. But I die a little in every breath that I take.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Damon Salvatore || Always look behind you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diary :: Le début du journal. :: Identité des membres-
Sauter vers: